Fête et révolte. Des mentalités populaires du XVIe au XVIIIe siècle

Essai historique d'Yves-Marie Bercé (1976)

Médiathèque Cambrai Bercé Fête Révolte

Vers 1640-1660, l'Eglise et la société opèrent un changement radical dans leur attitude vis-à-vis des fêtes et des coutumes populaires. Alors que le carnaval médiéval avait été une création suscitée par les pouvoirs et les élites, alors qu'aux XVe et XVIe siècles, il n'était pas rare de voir des chanoines danser déguisés lors des fêtes traditionnelles, la Contre-Réforme, la volonté de reprise en main du clergé par les hauts prélats, mais aussi l'absolutisme politique sont hostiles à certaines manifestations de la  culture populaire (sociétés de jeunesse, rites profanes accompagnant les mariages...). Lire la suite (et un extrait qui concerne Cambrai)...

Ecrit par un des grands historiens de l'Ancien régime, ce classique se lit aisément : il n'est pas très long, la plume est alerte, et les citations de sources qui donnent vie au discours historien sont nombreuses.

 

Contexte de l'extrait ci-dessous : alors que depuis un sècle l'Eglise et les pouvoirs de la société civile tendent à lutter contre les manifestations de la liesse et de la culture populaires, un argument joue en leur faveur : elle consitue une belle source de profits pour les commerçants et les percepteurs d'impôts !! Comme en témoigne le débat autour de la fête du 15 août à Cambrai.

 

"A Cambrai, où les fêtes avaient connu au XVIe siècle un faste digne de remarque dans une province pourtant fertile en telles cérémonies, les processions du 15 août faisaient encore paraître au début du XVIIIe siècle des chars extraordinaires et des feux d'artifice éblouissants. La fête du 15 août 1719 eut l'honneur d'une relation dans le Mercure de France où l'on assurait qu'auraient assisté trente mille curieux. Les intendants de Flandre en face de ce succès hésitèrent entre la restriction des dépenses municipales, la condamnation d'un luxe profane qui heurtait les modes nouvelles de dévotion, et, d'autre part la constatation (...) que l'enrichissement de la ville en dépendait." (p. 123).

 

Nota : à lire sur le thème de l'histoire des fêtes à Cambrai un article publié dans les Archives des sciences sociales des religions, disponible gratuitement en ligne sur le site Persée.

 

David-Jonathan B.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0