N'espérez pas vous débarasser des livres

Entretiens avec Jean-Claude Carrière et Umberto Eco menés par Jean-Philippe de Tonnac (2010)

 Une enquête récente sur les pratiques culturelles des jeunes adultes nous montre que cette génération de l'écran, même si elle n'a pas encore totalement déserté la lecture, serait plus encline en effet à s'investir dans le livre numérique.

Mais avons-nous perdu pour autant cet attrait pour la version papier, qui depuis Gutenberg a fait la preuve d'une relative perennité, au contraire des supports modernes qui deviennent rapidement obsolètes? Lire la suite...  

C'est la première question que pose l'auteur de cette œuvre polémique à ses « contradicteurs », tous deux écrivains, profondément humanistes et furieusement bibliophiles. S'ensuit un débat très animé sur « cette odyssée de l'esprit » que représente la transmission de l'écrit à travers les siècles, entre le médiéviste et romancier italien, auteur notamment du  Nom de la rose  et du  Pendule de Foucault  et le scénariste et dramaturge, familier de Luis Bunuel et de Peter Brook.

Jean-Claude Carrière
Jean-Claude Carrière

Du volumen à l'e-book, en passant par ce qu'ils appellent les « post-incunables », ils nous font visiter cinq mille ans de l'histoire du livre, au gré de chapitres au titre évocateur, tels que « L'Eloge de la bêtise » ou « La censure par le feu ». Une série d'entretiens à bâtons rompus pour un échange savoureux, émaillé de souvenirs érudits et d'anecdotes savantes, nourri de réflexions métaphysiques et autres aphorismes, dont voici un petit florilège... 

Umberto Eco
Umberto Eco

 

« L'écriture est presque biologique (...) les variations autour de l'objet-livre n'en ont pas modifié la fonction, ni même la syntaxe » UE

« Pour lire il faut un support... » UE

« Mais plus que le support nous intéresse le message... » JCC

 

« Rien de plus éphémère que les supports durables (...) que la technologie s'ingénie à démoder »JCC

« Le monde des connaissances est en révolution permanente ... » UE

« De nombreuses inventions de notre temps sont la concrétisation de rêves très anciens... » JCC

 

Avec la toile «  nous disposons de tout sur tout, sans filtrage (...) une information brute, sans contrôle des sources ni hiérarchisation (...) pour aborder cet océan tumultueux du savoir » JCC

D'où la différence « entre le vertige mesuré d'une belle librairie et le vertige infini d'Internet » UE

 

« La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus (...) les archives des bibliothèques sont ces chambres froides dans lesquelles nous stockons la mémoire de manière que l'espace culturel ne soit pas encombré de tout ce fatras » UE

« Un grand livre reste toujours vivant, il grandit et vieillit avec nous, sans jamais mourir. Le temps le fertilise et le modifie, alors que les ouvrages sans intérêt glissent à côté de l'histoire et s'évanouissent. » JCC

 

« Car notre mémoire, comme notre cerveau, est réductrice. Nous procédons sans cesse par sélection et réduction... » JCC

De l'autodafé « comme une sorte de médication (...) pour régénérer, purifier une culture que certains écrits ont gangrenée... » UE

 

« Ce n'est pas parce que les paysans d'autrefois se taisaient qu'ils étaient bêtes. Etre cultivé ne signifie pas nécessairement être intelligent (...) La culture est parfois le dernier ressort de la frustration technologique... » UE

 

Bernard W.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0