Le sari rose

Roman de Javier Moro (2010)

Nous sommes en 1965, une jeune et belle italienne Sonia Maino étudiante à Cambridge croise un jeune indien Rajiv Gandhi, issu d'une famille prestigieuse, celle des Nehru-Gandhi, et c'est le coup de foudre ! Par amour, Sonia abandonne alors, patrie, famille et amis pour l'Inde.
Au-delà d'une histoire d'amour, l'auteur nous révèle l'histoire de la "première famille" de l'Inde. Le grand-père, Nehru, proche de Gandhi et artisan de l'indépendance de l'Inde en 1947 établit sans le savoir une dynastie, sa fille Indira reprend le flambeau politique qu'elle transmettra à son fils Rajiv.

Javier Moro ne se contente pas de nous raconter une histoire d'amour, le Sari rose nous révèle différentes facettes de l'Inde : un pays déchiré par les conflits religieux, les inégalités, les privilèges des anciens nantis, les conflits aux frontières.
On compatit avec cette  famille décimée par les attentats, la notoriété, le sens du devoir. Après la mort de son mari, Sonia à son tour entrera dans l'arène politique, poursuivant le chemin de Nehru, d'Indira et de Rajiv.
On se prend de passion pour la vie de personnalités indiennes.
Petit regret cependant : ce livre biographique tient plus du documentaire que du roman, le style très narratif et discriptif fait que le lecteur reste observateur et n'entre pas vraiment dans le récit.
Javier Moro, est né en 1955, il est espagnol, et a sur retranscrire l'histoire d'un pays qui nous paraît aussi inconnu qu'à la jeune étudiante de Cambridge.

 

Pierrette D.

Écrire commentaire

Commentaires : 0