Retour sur expérience : le parler du Cambrésis

Le picard est-il une langue ? Oui, bien sûr, mais c'est une langue qui, politiquement, n'a pas réussi. Parce que les rois de France, depuis la Renaissance, ont imposé le dialecte de l'Ile-de-France contre le latin et les autres dialectes, le picard a perdu son statut de langue écrite, puis de langue de culture prestigieuse.

 

Depuis le XIXe siècle, des érudits se sont de nouveau intéressés aux parlers régionaux et locaux. De grandes enquêtes sont lancées : la rédaction de l'Atlas linguistique de la France (consultable au Service d'histoire locale) a par exemple nécessité la passation de questionnaires d'environ 1500 questions dans plus de 1000 lieux ! Les premières enquêtes s'intéressent surtout aux formes phonétiques. Par exemple, la limite entre l'aire picarde et l'aire du français wallon peut être tracée sur la carte de France en localisant les lieux où un mot présentant la forme latin [k]+a+2 consonnes se prononce [ch] et eux où il prononce [k]. Exemple : "chardon".

 

 

 

 

Les questionnaires, au XXe siècle, ont évolué, s'intéressant moins aux formes phonétiques qu'au contenu éthnologique (les manières de dire certaines choses, les images, les proverbes...).

 

 

 

Parmi les linguistes, le secteur Avesnes-les-Aubert / Saint-Aubert / Rieux / Saint-Hilaire est depuis longtemps connu comme présentant des singularités intéressantes. Et pour cause, on y trouverait encore des triphtongues, et même des quadriphtongue !. Pour quelles raisons ? Une autarcie, un isolement ? Gérard Leducq a mené une enquête dans 65 collectivités.

 

 

Une anecdote racontée par les gens de Saint-Hilaire : l'histoire d'une célibataire d'Avesnes-les-Aubert qui voit avec inquiétude filer sa jeunesse et qui, depuis un certain temps, vient prier la Vierge : « Vièrze Marie, Vièrze Marie, mé marireu-zou, mé marireu-zou ? « Le bedeau a repéré le manège et, un jour, de derrière un pilier, répond : « Zaman ! » [jamais !]. Interloquée d'abord, la femme regarde l'enfant Jésus dans les bras de la Vierge puis dit : « taizeu-vou, tiou kiou, laisseu parler vo mère, al ést pu vieule ék' vou » (taisez-vous, petit bambin, laissez parler votre mère, elle est plus vieille que vous).

Écrire commentaire

Commentaires : 0