Récital de voix parlée à la carte (par Timothée Laine)

La médiathèque aussi fait bientôt sa rentrée...

 

Mardi 20 septembre à 19h

2 rue des Archers

Entrée Libre

 

Avant de vous dévoiler prochainement le programme des animations du premier trimestre, en voici un avant-goût avec ce premier spectacle, dédié à la poésie universelle !

 

Des Ballades de Villon au(x) Voyage(s) de Baudelaire ou Prévert, en passant par les Sonnets de Ronsard ou de Louise Labé, les Fables de La Fontaine ou les Illuminations de Rimbaud, des stances antiques aux haïkus japonais, entre la Complainte amoureuse d'Alphonse Allais et le Dernier poème de Robert Desnos, voilà un spectacle interactif où le public choisit lui-même les textes qu'il souhaite écouter, parmi un répertoire de 150 auteurs, français ou étrangers, de l'Antiquité à nos jours, et que le comédien dit de mémoire. Une formule originale pour cette rentrée littéraire d'un nouveau genre, avec un acteur sensible, déjà en remarqué en Avignon pour la finesse de ses gestes, les nuances de sa voix, et l'éloquence de son jeu.

 

Aussi, pour mieux préparer ce premier rendez-vous, nous vous invitons à consulter la liste proposée pour faire dès maintenant votre propre sélection, et à nous communiquer les textes de votre choix. (Ajouter commentaire)

 

Timothée LAINE

RÉCITAL DE VOIX PARLÉE À LA CARTE

Épopée du public, épopée du poème

 
Le récital à la carte, c’est un choix de 151 textes de 74 auteurs français et étrangers   - chinois (Li Ching Chao), japonais (Haïkus), persans (Omar Khayyam), mexicains (Octavio Paz), russes (Marina Tsvétaïéva), anglais, écossais (Shakespeare, White), allemands (Goethe, Hölderlin, Rilke, Handke, Trakl) italiens (Ungaretti, Leopardi) grecs (Yannis Ritsos), espagnols ou portugais (Machado, Pessoa)…- qui vont de l’antiquité à la période contemporaine en passant par le moyen âge, la renaissance, l’époque classique et romantique, pour un total de 5 heures de texte que le comédien  dit par coeur. Le texte le plus court fait 10 secondes – deux courtes phrases tirées des « Cahiers de Malte Laurids Brigge » de Rainer Maria Rilke, le texte le plus long fait 9 minutes – Un coup de dés de Stéphane Mallarmé.

 

On distribue la liste des textes au public. Le public est l’architecte du programme.

 

I

PINDARE (-518- -438)
Onzième Ode olympique (1mn 45s)

UMM HAKIM (période omeyyade)
Je suis lasse de la tête que je porte  (15s)

OMAR KHAYYAM (1040 – 1125)
 Cinq Quatrains (1mn30s)

LI CHING-Chao (1084 ?–1141)
Un air (45s)

GUILLAUME DE MACHAUT (1300 – 1377)
La complainte de l’amant (1mn 30s avec traduction)

FRANÇOIS VILLON (1431–1489)
Ballade des dames du temps jadis (1mn 15s)
Ballade des pendus (1mn 30)
Epitaphe (15s)


II
PIERRE DE RONSARD (1524–1585)
Le premier Livre des Amours
Sonnet : J’espère et crains (1mn)
Sonnet : Ciel, air et vent (1mn)
Sonnets pour Hélène :
Madrigal (1mn)
Mignonne, allons voir si la rose (45s)

JOACHIM DU BELLAY  (1522-1560)
Heureux qui comme Ulysse (1mn)

LOUISE LABE (1526-1566)
Sonnet II (1 mn)
Sonnet III (1 mn)
 Sonnet IIX (1 mn)
Sonnet IX   (1 mn)
Sonnet XVIII (1 mn)

JEAN DE LA CROIX (1542 – 1591)
Nuit obscure  (1mn 45s)

SHAKESPEARE (1564-1616)
Sonnet  (1mn 15s)

 

III
JEAN DE LA FONTAINE (1621-1695)
Le lion amoureux (2mn 30s)
Le lion abattu par l’homme (45s)
Le vieillard et l’âne (1mn)
Le loup et le chien (2mn)
Le lion et le rat (45s)
La colombe et la fourmi (1mn)
Le cochet, le chat et le souriceau (2mn)


CORNEILLE (1606-1684)
Stances de Rodrigue Acte I scène VI Le Cid (3mn)


JEAN Racine (1639 – 1699)
Phèdre - monologue de Théramène – acte V scène 6 (4mn)


AGRIPPA D’AUBIGNE (1552-1630)
Les lys me semblent noirs, le miel aigre à outrance (1mn)


Marc-Antoine Girard de SAINT-AMANT (1594-1661)
Sonnet inachevé (1mn)

MATSUO BASHÔ (1644-1694)
Trois Haïkus (30s)

MORIKAWA KYOROKU (1656-1715)
Haïku (15s)

 

IV
L’ABBE DE L’ATTAIGNANT (1697–1779)
Le mot et la chose (2mn)

FRIEDRICH HÖLDERLIN (1770 – 1843)
Patmos (court extrait) (1mn)

GOETHE (1749-1832))
Faust (La nuit) extrait (3mn)

VOLTAIRE (1694-1778)
A Madame du Chatelet (2mn)

KOBAYASHI ISSA (1763-1827)
Quatre  haïkus (30s)


V

LEOPARDI (1798-1837)
Chant nocturne d’un berger errant d’Asie ( 8 mn)

LAMARTINE (1790-1869)
Le lac ( 3mn 30 s)

VICTOR HUGO (1802–1885)
Le mot (1mn 45s)
La conscience (3mn 30s)
Demain, dès l’aube (1mn)
Les martyres (2mn)
La vision (7mn 30s)

GERARD DE NERVAL (1808 – 1855)
El desdichado  (1mn)

ALFRED DE MUSSET (1810 – 1857)
Nuit de décembre (6mn)


CHARLES BAUDELAIRE (1821- 1867)
LES FLEURS DU MAL
Le voyage (6mn 30s)
L’albatros (1mn)
L’invitation au voyage (1mn 15s)
Spleen (1mn 30s)
La vie antérieure (1mn)
La beauté (45s)
Réversibilité (1mn 15s)
Je t’adore à l’égal de la voûte nocturne (30s)
Le vin du solitaire (45s)
SPLEEN DE PARIS
Enivrez-vous


PAUL VERLAINE (1844- 1896)
Je ne sais pourquoi (1mn)
Ariette  (30s)
D’une prison  (30s)
L’heure exquise (30s)
Chanson d’automne (30s)
Gaspard Hauser chante (45 s)
J’allais par des chemins perfides (30s)
O triste, triste était mon âme (30s)
Dans l’interminable ennui de la plaine (30s)

 

Arthur Rimbaud (1854 – 1891)


Voyelles (1mn)
Le bateau ivre (6mn)

Illuminations (extraits)
Je suis un inventeur (1mn)
Dans un grenier où je fus enfermé (45s)
J’ai tendu des cordes (15s)
J’ai embrassé l’aube d’été (45s)
La réalité étant trop épineuse (45s)

Le buffet (1mn)
Ma bohème (1mn)
Au cabaret vert (1mn)
Oraison (1mn)
L’étoile a pleuré rose (15s)

Une saison en en enfer (extraits)
Jadis, si je me souviens bien, ma vie était un festin (1mn)
L’ennui n’est plus mon amour (30s)
A moi, l’histoire d’une de mes folies (1mn)
La vieillerie poétique avait une bonne part dans mon alchimie du verbe (30s)
Enfin, O bonheur, O raison, j’écartai du ciel l’azur (30s)
Je devins un opéra fabuleux (15s)
Oui, l’heure nouvelle est au moins très sévère (30s)

Le cœur volé (1mn)
Les assis (3mn)
Les effarés (1mn 15s)
Le dormeur du Val (1mn)
Roman (1mn 45s)

 

STEPHANE MALLARME (1842-1898)
Un coup de dés ( 9mn)

TRISTAN CORBIERE (1845 – 1875)
Le Crapaud (1mn)

ALPHONSE ALLAIS (1854-1905)
Complainte amoureuse (30s)
Le châtiment de la cuisson appliqué aux imposteurs (30s)

 

VI
GUILLAUME APOLLINAIRE (1880 – 1918)
Nuit Rhénane (1mn)
Sous le pont Mirabeau (1mn)

RAINER MARIA RILKE (1875 – 1926)
Le roi lépreux (1mn)
Première Elégie (court extrait) (2mn)
Deux courtes phrases tirées  des « Cahiers de Malte Laurids Brigge » (10 s)
« Pour écrire un seul vers » page tirée des « Cahiers de Malte Laurids Brigge » (2mn 30 s)

GEORG TRAKL (1887 – 1914)
De Profundis (2mn)

FERNANDO PESSOA (1888 – 1935)
Le livre de l’intranquilité  - fragment 6 extrait (2mn)

ANTONIO MACHADO (1875 – 1939)
Une nuit d’été (1mn)
C’est une belle nuit d’été (1mn)

PAUL Claudel (1868 – 1955)
IV ème ode-prologue (4mn)
IV ème ode-strophe 1  (5mn)

KÔDA ROHAN (1867-1947)
Haïku (15s)

PAUL VALERY (1871-1945)
Le vin perdu (1mn)

MAX JACOB (1876-1944)
Amour du prochain (45s)

SAINt-John Perse (1887 – 1975)
Exil-strophe 3 (3mn45s)
Vents-strophe 1 (2mn45s)

ROBERT DESNOS (1900–1945)
Le dernier poème (30s)

MASAOKA SHIKI (1867–1902)
Quatre  haïkus (1mn)

CATHERINE POZZI (1882–1934)
Il ressemblait à l’absolu  (15s)

MARINA TSVÉTAÏÉVA (1892–1941)
Tu m’aimas dans la fausseté (1mn)
La neige(30s)

LOUIS ARAGON (1897-1982)
 Strophes pour se souvenir (2mn)

RAYMOND QUENEAU (1903-1976)
 Des gestes bien démésurés (1mn)

JEAN TARDIEU (1903-1995)
 Le dilemme (45s)

OCTAVIO PAZ (1914-1998)
 Toucher (15s)
Complémentaires (15s)
Certitude (30s)

JACQUES PREVERT (1900-1977)
 Voyages (30s)
Barbara (1mn30)

RENE CHAR (1907-1988)
 Marthe (1mn)

GIUSEPPE UNGARETTI (1888–1970)
 Vie d’un homme : 9 courts poèmes (3mn30s)

PIERRE REVERDY (1899-1960)
Tard dans la vie (45s)

Yannis RITSOS (1909–1990)
Conciergerie : à l’approche de l’aube (1mn15s)
Conciergerie : erreurs (45s)

WATANABE HAKUSEN ( 1913-1969)
Haïku (15s)

GHERASIM LUCA (1913-1994)                                 
Qui voyez-vous ? (1mn)
Les cris vains (45s)
Madeleine (30s)
Zéro coup de feu (1mn 30 s)
Passionnément (seul texte lu, 3mn 15s)

LEOPOLD SEDAR SENGHOR (1906-2001)
Femme noire (1mn 4Ss)

EUGENE GUILLEVIC (1907-1997)
Courts textes (2mn 30s)

MOHAMMED DIB (1920-2003)
Tiré de L’enfant jazz : Paysage (30s)

 

VII

INGEBORG BACHMANN  (1926-1971)
Je perds mes cris (45s)

PAUL VINCENSINI (1930-1985)
T’es fou (10 s)

ANDRE DU BOUCHET (1924-2001)
DANS LA CHALEUR VACANTE
La nue (1mn)

HENRI MESCHONNIC (1932-2009)
Parole rencontre : Cinq poèmes (2mn)

MICHEL BUTOR (1926)
Entre les vagues : Table ouverte  (1mn)

PHILIPPE JACCOTTET (1925)
Le mot joie (3mn30s)

JACQUES DUPIN (1927)
Le soleil substitué 3 fragments (2mn)

KENNETH WHITE (1936)
Terre de diamant : 7 courts poèmes (3mn30s)

PETER HANDKE (1942)
Gaspard (30 s)

JEAN-PIERRE VERHEGGEN (1942)
Ridiculum vitae 4 courts extraits (1mn30s)

TIMOTHÉE LAINE (1955)
Balbutiements (1mn30s)
Empreintes (2mn)

VALERIE ROUZEAU (1967)
 Pas revoir (Les roses les roses je les loue) (45s)

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Brigitte Chevenement (lundi, 29 août 2011 19:46)

    mon choix personnel se porterait sur les poèmes suivants :
    AGRIPPA D’AUBIGNE (1552-1630)
    Les lys me semblent noirs, le miel aigre à outrance (1mn)
    MATSUO BASHÔ (1644-1694)
    Trois Haïkus (30s)
    LEOPARDI (1798-1837)
    Chant nocturne d’un berger errant d’Asie ( 8 mn)
    VICTOR HUGO (1802–1885)
    La conscience (3mn 30s)
    PAUL VERLAINE (1844- 1896)
    Gaspard Hauser chante (45 s)
    ARTHUR RIMBAUD(1854 – 1891)
    La vieillerie poétique avait une bonne part dans mon alchimie du verbe (30s)
    ALPHONSE ALLAIS (1854-1905)
    Le châtiment de la cuisson appliqué aux imposteurs (30s)
    « Pour écrire un seul vers » page tirée des « Cahiers de Malte Laurids Brigge » (2mn 30 s)
    FERNANDO PESSOA (1888 – 1935)
    Le livre de l’intranquilité - fragment 6 extrait (2mn)
    SAINt-John Perse (1887 – 1975)
    Vents-strophe 1 (2mn45s)
    Yannis RITSOS (1909–1990)
    Conciergerie : à l’approche de l’aube (1mn15s)
    LEOPOLD SEDAR SENGHOR (1906-2001)
    Femme noire (1mn 4Ss)
    INGEBORG BACHMANN (1926-1971)
    Je perds mes cris (45s)
    KENNETH WHITE (1936)
    Terre de diamant : 7 courts poèmes (3mn30s)
    PETER HANDKE (1942)
    Gaspard (30 s)

    Une très grande liste qui permet de picorer au hasard, ou presque.
    Je n'aurai donc choisi que des inconnus (de moi), ou presque.
    Mais je me ferai un plaisir de goûter à la langue parlée, de toute façon.
    Et je compte sur de nombreux autres participants pour me faire découvrir encore d'autres extraits.
    A bientôt

  • #2

    Legrand Marie-Agnès (jeudi, 15 septembre 2011 16:33)

    Bonjour, merci pour ce vaste choix, varié et "alléchant".
    Je note quelques auteurs coups de coeur (et laisse le choix des oeuvres à votre bon plaisir):
    Pindare
    Omar Khayyam
    Li Ching Chao
    Louise Labé
    Bashô
    Kobayashi Issa
    Baudelaire
    Rilke
    Pessoa
    Machado
    Marina Tsvetaïeva
    Tardieu
    Guillevic
    Mohammed Dib
    Au plaisir de cette belle soirée.
    Encore merci.

  • #3

    Mariclaire CARPENTIER (lundi, 19 septembre 2011 23:15)

    Un menu avec des "valeurs sures" et des envies de découvertes
    René CHAR
    Philippe JACOTET
    SENGHOR
    Alphonse ALLais
    MATSUO BASHO
    MORIKAWA KYOROKU
    Haïku a
    Raymon QUENEAU
    jean TARDIEU