Un garçon singulier

Roman de Philippe Grimbert (2011)

Avec une grande pudeur et beaucoup de tendresse, Philippe Grimbert nous offre un récit sur la différence, la singularité. On assiste, dès l'arrivée à Horville, à la construction d'une relation triangulaire entre Louis, étudiant qui en guise de job vient garder un jeune adolescent autiste et revit des souvenirs de vacances passées dans cette station balnéaire, le jeune Iannis, seize ans, souffrant d'une forme d'autisme, qui ne parle pas mais parvient à communiquer à sa façon, et sa mère Hélèna, aimante, mais dépassée par les réactions de son fils. Un huis clos lourd et pesant. Et contre toute attente, c'est Iannis qui révèlera Louis à lui-même. Un excellent livre très bien écrit qui traite de la libération sous forme d'émotion d'une partie refoulée par l'inconscient. Phénomène que connait bien l'auteur psychanaliste de métier et où Louis trouvera son compte. Ce qu'il y a de surprenant dans ce livre, c'est que l'on est à la fois très proche et à distance des personnages. On les suit, on "entend" les pensées intérieures de Louis mais l'on reste tout de même "extérieur". Une vraie approche de "psy". Philippe Grimbert, une fois de plus, observe ce qui se cache en chacun. Un roman psychologique écrit d'une plume sobre et efficace où la poésie n'est cependant pas absente. Un hymne à l'acceptation de soi et de l'autre.

 

 

Patricia L. Je Tu Lis On En Parle

Écrire commentaire

Commentaires : 0