La culture hard rock en France 1970-2010. Emergence, diffusion, reconnaissance.

Conférence d'histoire de Nicolas Bénard (Université de Versailles), à l'ouverture du Betizfest

Vendredi 2 mars à 18h, à la Médiathèque

Réunissant une constellation de sous-genres et de sources musicales et culturelles (occultisme, romantisme, revendications sociales, anticléricalisme...), la culture musicale hard rock est née sur les cendres des contestations de la génération Woodstock. Ostracisée par les médias généralistes, elle a joui en quarante ans de vecteurs de diffusion variés : labels, presse écrite spécialisée, festivals, radio à partir de 1982 et tape sharing dans les 80's, webzines depuis la fin des 90's, légitimation officielle depuis peu (tremplins municipaux, subventions aux festivals...). Parallèlement, une imagerie hard rock s'est construite à travers les produits du merchandising, le design des pochettes d'album, les clips web, des codes récurrents pour les portraits photographiques des groupes... Tout cela fait de la culture hard rock un objet d'histoire, d'analyse et de chronologie.

Auteur d'une thèse de doctorat en histoire sur Le Hard Rock en France, des années 1970 à nos jours. Conditions d'émergence, développement et radicalisation (2007) et d'une série d'articles universitaires, Nicolas Bénard a publié pour le grand public La Culture Hard Rock aux éditions Dilecta (2008).

Toute l'information sur le Betizfest :

http://betizfest.info/

Le Betizfest, c'est trois associations : Obey The Giant, Cambrai Concert et APM. A noter, pour la première fois en 2012, le Festival de Cambrai ouvre dès le vendredi, avec une programmation plus "familiale", le samedi demeurant plus rock, et le dimanche plus metal.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0