Comment j'ai vidé la maison de mes parents

roman de Lydia Flem (2004)

Lydia Flem par ce récit nous narre son expérience personnelle à la mort de ses parents et le cortège d'obligations que cette disparition crée pour en souligner le caractère universel. Ce travail de deuil, ce tri et le rangement des affaires de nos parents, nous aussi nous devrons l'accomplir. Comment ne pas se retrouver au fil des pages dans la narration intimiste de Lydia Flem. Cette psychanalyste nous transmet ses émotions avec finesse et acuité, elle analyse et décortique les troubles et les questionnements qui accompagnent une telle expérience. Expérience d'autant plus difficile pour l'auteur qu'elle se double du traumatisme de la déportation. Lydia Flem est juive et ses grands-parents ont péri dans les chambres à gaz. Ses parents ont voulu mettre sous silence cette part noire de leur passé et voici qu'au travers du rangement de leurs souvenirs, tout ce passé enfoui resurgit... Ce beau livre nous touche par sa simplicité et la véracité de ces évocations. C'est le témoignage doux et amer d'un passage obligé, celui des orphelins en puissance que nous sommes.

 

Lionelle F. Je Tu Lis On En Parle

Écrire commentaire

Commentaires : 0