Le Turquetto

roman de Metin Arditi (2011)

Juif, né en terre musulmane à Constantinople, Elie se découvre très tôt une passion et un talent hors du commun pour le dessin. Il a une telle mémoire visuelle qu'il arrive à rendre avec une très grande exactitude ce qu'il a vu une fois rapidement. Toutefois, sa religion lui interdit les représentations humaines. Le contexte familial le conduit à s'installer à Venise, un des grands centres artistiques de la Renaissance. Il ouvre un atelier où il acquiert très vite une grande réputation et de nombreuses commandes, aussi bien privées que pour des associations. Il se convertit au christianisme et poursuit une brillante carrière. Un entourage de notables ambitieux veut profiter de sa notoriété, comme le parvenu Filippo Cuneo qui lui commande une Cène, réalisation qui aura un retentissement inattendu sur sa vie. Dans ce livre, une succession de portraits, qui témoigne du style fleuri de l'auteur, sa précision, son intérêt pour la peinture, montre le sens aigu de la couleur, de l'expression chez le Turquetto. C'est aussi la vision d'une ville, Venise, la vanité, la corruption des acteurs principaux, des notables en particulier. La naissance et les religions l'emportent sur le destin des hommes qui ne peuvent le braver impunément. En même temps qu'une réflexion sur les interdits religieux, la description minutieuse des tableaux donne envie d'aller les voir dans les musées.

 

Francis N. Je Tu Lis On En Parle

Écrire commentaire

Commentaires : 0