Héritage

roman russe d'Anna Shevchenko (2011)

Le roman démarre curieusement par un prologue où l'héroïne, Kate, jeune avocate, doit identifier un cadavre. Qui est-il ? Beaucoup de questions pour piquer la curiosité du lecteur. Ce fait sera replacé beaucoup plus tard dans le roman. Le prétexte : la recherche d'un trésor cosaque légué à l'Ukraine, à la condition qu'elle devienne une nation indépendante. Dans la première partie, sur les traces du passé, Taras Pétrenko est un lieutenant russe des services secrets, son portrait est brossé rapidement, on voit ses manies, son studio minable, son ambition, trouver une affaire qui lance sa carrière. Il en retient une qui le conduit à voyager en Ukraine et en Angleterre. De fréquents retours sur le passé pour nous peindre la réalité des salles d'interrogatoire du NKVD, une grande précision sur les méthodes employées : piqûres, sirène, lampe, absorption de médicaments... Taras va être mis en présence de Kate à Londres. Kate a une grand-mère ukrainienne, elle est captivée de suite par les histoires de cosaques. Ce livre est un mélange de légende et de vérité historique. L'affrontement à distance Kate/Taras dure jusqu'au dénouement. C'est un roman intemporel, qui malgré longueurs et invraisemblances tient en haleine par ses rebondissements, l'écriture, les portraits vivants, l'ambiance des villes décrite (exemple, Kiev).

 

Francis N. Je Tu Lis On En Parle

Écrire commentaire

Commentaires : 0