Les Oiseaux d'Auschwitz

roman allemand de Arno Surminski (2009-éd. 2010)

Etudiant polonais, Marek est déporté à Auschwitz en 1940. Parmi le personnel du camp, il rencontre un SS un peu particulier, ornithologue dans la vie civile. Lorsque ce dernier désigne le jeune homme pour l'assister dans ses recherches sur les oiseaux, Marek s'imagine déja libre. Fiction poétique et émouvante basée sur la réalité des camps, elle retrace la rencontre de deux hommes que tout oppose. Pour survivre, il va devoir dessiner, apprendre à empailler ces oiseaux, et supporter sans poser de questions les relents des fours crématoires et les berceuses des mères sur le chemin des chambres à gaz. A Auschwitz-Birkenau, le massacre de milliers de juifs comptait pour rien alors qu'étaient protégés autant de volatiles. Arno Surminski a écrit un roman d'une sèche vérité et d'une admirable pudeur. Dans un style volontairement détaché et lucide, le contraste apparaît quotidien entre les oiseaux, leur liberté, leurs chants et les prisonniers condamnés à disparaître, instantanément ou à petit feu. La laideur de l'une et la beauté de l'autre se renforcent sans cesse à travers des images qu'on s'en veut de trouver à la fois insoutenables et poétiques. Celle de pinsons chantant sur les fils de fer barbelés ou de cygnes survolant le camp en rase-mottes avant leur migration ou encore de merles perchés sur la poutre de la potence. Les images quotidiennes de l'horreur, dépeintes dans un style lapidaire, nous touchent en plein coeur .

 

Patricia L.     Je Tu Lis On En Parle

Écrire commentaire

Commentaires : 0