Fuir

roman belge de Jean-Philippe Toussaint (2005) Prix Médicis 2005

Le titre présente un double sens : fuir l'autre, en l'occurence sa compagne Marie, et se fuir soi-même dans une sorte de rêve éveillé pour l'auteur . Le roman est écrit à la première personne : le narrateur fuit son pays, part pour la Chine, fuit l'ennui, une sorte de mal de vivre chez lui. En fait, en Chine, il est envoyé par Marie pour retrouver un chargé d'affaires (plutôt douteuses) chinois et sa compagne. La première partie est lancée sur un rythme trépidant, à la façon d'un thriller. La deuxième partie, beaucoup plus lente, nous emmène sur l'Île d'Elbe là où est enterré le père de Marie. On sent les dissensions entre le narrateur et sa compagne, son incapacité à participer à la douleur de Marie, suite au décès de son père. Le roman pose interrogation et nous met face à nous-mêmes.

 

Francis N. Je Tu Lis On En Parle

Écrire commentaire

Commentaires : 0