La chanson festive en France, de Mano Solo à Karpatt

par Stéphane HIRSCHI (Professeur à l'Université de Valenciennes et programmateur du Festival du Quesnoy)

Vendredi 26 Oct à 19h, salle de prêt Adultes

Depuis les années 1990, la chanson française a développé un nouveau type de métissage qui associe rythmes et orchestrations d'Europe centrale ou de la Méditerranée à des instruments venus de la tradition dite réaliste des bals musette, comme l'accordéon. Renouvelant la chanson fantaisiste imprégnée du jazz qu'avait su élaborer Charles Trenet à la fin des années 1930, ces groupes ou chanteurs, des Têtes Raides à Mano Solo, ont su combiner une dynamique musicale incitant à la danse, et des textes à écouter, oscillant entre des cris de révolte sociale et des appels à bouger. Une esthétique s'est ainsi mise en route, dans laquelle s'insère aujourd'hui un groupe comme Karpatt, et qu'on pourrait caractériser, tant dans sa musique que dans sa façon de l'écouter, comme un art du mouvement.

 

Avec Karpatt et As de Trèfle au Théâtre de Cambrai à 20h30

Écrire commentaire

Commentaires : 0