Pour seul cortège

Roman de Laurent Gaudé

Après « La mort du roi Tsongor » Prix Goncourt des Lycéens et des Libraires en 2002, Prix Goncourt et Prix Jean Giono pour « Le Soleil des Scorta » en 2004, suivis d'autres romans remarquables : Eldorado, La Porte des Enfers et Ouragan, Laurent Gaudé nous revient avec « Pour seul cortège » qui confirme son goût, sa virtuosité pour l'épopée, le fantastique.

 

En plein banquet à Babylone, au milieu de la fête, Alexandre s'écroule, terrassé par la fièvre. Autour de lui, c'est la stupéfaction, l'inquiétude et déjà, les intrigues et les rivalités pour l'héritage.

 

Un récit épique qui nous rappelle Homère, dans lequel interviennent, comme dans un chant à trois voix, Alexandre, Dryptéis, fille de son ennemi Darius et enfin Ericléops, messager fantôme, sans tête, qui accourt depuis les rives du Gange.

 

« Avec Pour Seul Cortège »  déclare Laurent Gaudé, « je n'ai pas voulu proposer aux lecteurs la reconstitution d'un épisode de notre Antiquité. J'ai voulu embrasser Alexandre... Le roman historique ne m'intéresse pas, parce que je préfère l'éblouissement à la véracité, l'épique à l'exactitude ».

 

C'est pleinement réussi : une lecture passionnante.

 

Je Tu Lis On En Parle

Écrire commentaire

Commentaires : 0