A la MAC, le patrimoine en ébullition

A l'occasion d'une journée de formation, Clotilde manipule un missel de la Renaissance dont la reliure a souffert, Pierrette, ainsi que notre stagiaire Raphaelle, fabriquent des boîtes de conservation en carton neutre
A l'occasion d'une journée de formation, Clotilde manipule un missel de la Renaissance dont la reliure a souffert, Pierrette, ainsi que notre stagiaire Raphaelle, fabriquent des boîtes de conservation en carton neutre

En 2012, la MAC a répondu à l'Appel à projets Patrimoine écrit du Ministère de la culture et de la communication. Notre projet ayant été retenu, une série d'actions, co-financées par l'Etat, va pouvoir être engagée afin d'améliorer encore la conservation préventive, l'inventaire et le signalement des collections patrimoniales de la MAC, qui font référence dans le Cambrésis.

Diagnostic sanitaire, formation aux dernières techniques de dépoussiérage et de reconditionnement, formation à l'inventaire en langage XML-EAD ("encoded archival description")... Un des objectifs est d'obtenir en 2013 des avancées très significatives en matière de référencement dans les bases nationales (CCFR) des collections Delloye et Faille, qui, bien signalées, peuvent être un vrai facteur de rayonnement pour Cambrai.

Toute l'équipe du Pôle Patrimoine (Fonds ancien, Photothèque) - Evelyne, la stagiaire Raphaelle, Martine, Clotilde masquée, Pierrette et Annie, ainsi que la formatrice du jour, Marie-Claude
Toute l'équipe du Pôle Patrimoine (Fonds ancien, Photothèque) - Evelyne, la stagiaire Raphaelle, Martine, Clotilde masquée, Pierrette et Annie, ainsi que la formatrice du jour, Marie-Claude
Plus laid que la gomme arabique, plus radical que la brosse souple chinoise, plus rustre que le chiffon microfibres, la terreur des poussières : l'aspirateur à filtration absolue (et Martine)
Plus laid que la gomme arabique, plus radical que la brosse souple chinoise, plus rustre que le chiffon microfibres, la terreur des poussières : l'aspirateur à filtration absolue (et Martine)

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Jean-Luc Guidez (vendredi, 14 décembre 2012 22:37)

    Il est pour moi touchant et rassurant de voir cette équipe d'"infirmières" s'affairer dans cette clinique improvisée de la mémoire du Cambrésis.
    S'évertuer à nettoyer, soigner et préserver ces trésors, qui, dans mon esprit peuvent avoir autant de valeur que les célèbres incunables est un investissement nécessaire.
    Le papier, cette invention millénaire, reste encore aujourd'hui le plus perdurable des supports malgré la vitesse exponentielle du perfectionnement de la technologie.
    Au nom de tous les lecteurs futurs, bravo et merci à toutes les personnes impliquées, qui rendent immortels ainsi que leurs auteurs ces ouvrages et documents en sommeil leur permettant ainsi de revivre ne serait-ce qu'un instant lorsqu'ils seront ouverts et consultés.