De Saint-Hilaire à l’Egypte, l’écrivain Fernand Leprette

Conférence de Gérard LEDUCQ, professeur agrégé de lettres modernes, titulaire d’une maîtrise de géographie linguistique, spécialiste des parlers du Cambrésis

jeudi 17 oct 19h 2 rue des Archers

Né le 6 janvier 1890 à Saint-Hilaire-lez-Cambrai, Fernand Leprette connaît une enfance paysanne, avant d’entrer à l’école normale de Douai. Pendant la Première guerre mondiale, il se distingue comme lieutenant d’infanterie, puis comme aviateur. En 1919, il part enseigner à Alexandrie et fonde une revue littéraire, les Cahiers de l’oasis. Appelé au ministère égyptien de l’instruction, il mène alors de front une carrière d’inspecteur au service du français en Égypte, et une carrière d’écrivain. Il anime la vie intellectuelle égyptienne et fréquente les plus grands auteurs du moment. Revenu en France en 1955, il meurt quinze ans plus tard, laissant des recueils de poésie, des romans, des nouvelles, des essais, et une importante oeuvre inachevée. Ses écrits évoquent l’expérience de la guerre et ses séquelles, formulent un idéal humaniste, chantent le paradis égyptien, mais se souviennent aussi du village natal auquel l’auteur est resté viscéralement attaché.

Écrire commentaire

Commentaires : 0