mar.

14

janv.

2014

Les mille automnes de Jacob de Zoet

roman de David Mitchell

Fin du XVIIIe siècle, Jacob de Zoet, jeune clerc hollandais vient chercher fortune sur l’île de Dejima, comptoir marchand de la Compagnie des Indes Orientales dans la baie de Nagasaki ; en face, chez les japonais, la belle Orito, sage-femme, sauve la vie de l’enfant et de la concubine du Shogun… C’est un roman à l’écriture précise et qui mêle les intrigues et les propos et peut se lire à plusieurs niveaux. Roman d’initiation quant au parcours de l’intègre Jacob de Zoet face aux manœuvres politico-commerciales. Roman d’amour quand notre héros tombe amoureux d’Orito. Roman d’aventures parce qu’Orito a été enlevée par le puissant abbé qui sous le couvert de son riche monastère se livre à des recherches ésotériques et dirige une secte. Roman socio-historique, la description de cette époque est riche et bien documentée : la lente dégradation du commerce colonial néerlandais, les enjeux, les tractations ; la vie quotidienne dans un comptoir marchand et les relations entre ces hommes obligés de vivre ensemble ; la société japonaise dans son faste et ses tabous ; l’incompréhension des deux communautés opposées et leur refus d’une recherche de la moindre tentative d’ouverture à l’autre culture. C’est un récit touffu qui nous entraine avec force et reste passionnant de bout en bout, c’est instructif et plaisant tout à la fois. Un très bon moment.

 

 

Marie-Agnès L. Je Tu Lis On En Parle

Écrire commentaire

Commentaires : 0