Home

roman de Toni Morrison

C’est un texte relativement court de quelques 150 pages mais dense et bouleversant. Car Toni Morrison a l’art de nous livrer d’une écriture concise et enlevée une approche profonde de la condition humaine, et de surcroit compliquée de celle d’être noir. Donc années 50 et ségrégationnisme ; Frank Money, de retour de la guerre de Corée, s’enfuit de l’asile psychiatrique où il était enfermé, conséquence de son état d’esprit fluctuant suite aux visions de guerre qui le hantent ; il parcourt les Etats­Unis vers le Sud pour rejoindre sa sœur qui l’appelle. Des chapitres à la première personne nous accompagnent dans le périple de Frank Money comme dans son cheminement intérieur, passé et présent s’entremêlent ; entrecoupés de chapitres à la troisième personne qui évoque des proches de Frank et surtout des femmes. Autant de personnages fragiles et blessés par la vie mais aussi par les blancs, une description subtile et nuancée, bien que sans concession, de l’Amérique noire. C’est beau!

 

Marie­Agnès L.     Je Tu Lis On En Parle

Écrire commentaire

Commentaires : 0