L'homme qui avait soif

roman de Hubert Mingarelli

1946 : l'auteur évoque la longue marche d'un jeune japonais démobilisé vers sa fiancée. Comme il a raté une correspondance, il décide de rejoindre à pied la ville du terminus du train. Au cours de ce périple, les rencontres plus ou moins bonnes, nous permettent d'en savoir plus sur ce curieux personnage. Dès le début du roman, on pense au titre « Hisao ouvrait la bouche sous la pierre d'où l'eau gouttait ». Depuis le départ de la montagne où oeuvrait son armée, il souffre d'une soif obsédante et des rêves le hantent. Cela permet un retour sur son passé. L'auteur intercale le vécu de son héros avec le présent. Cela rend le récit très vivant, grâce à des chapitres très courts, et en même temps poétique. D'autres thèmes sont développés : l'amitié entre les hommes, leur vulnérabilité et leur besoin de réconfort.

 

Francis N. Je Tu Lis On En Parle

Écrire commentaire

Commentaires : 0