sam.

07

juin

2014

L'art du chevalement

bande dessinée de Loo Hui Phang et Philippe Dupuy

Amis « BDphiles »,  cette bande dessinée  est une vraie réussite. Quelle belle idée d'entrelacer le passé et le présent, le monde du travail et  le monde de l'art au travers de deux univers : celui de la mine et celui du musée du Louvre­Lens. Oui, « L'art du chevalement » nous parle bien de galeries, celles sombres et dangereuses qu'affrontaient le mineur Orphéo et son cheval Pigeon, un monde révolu désormais, et celles modernes et lumineuses du Louvre­Lens qui exposent aujourd'hui aux visiteurs de nombreux chefs­d’œuvre. Le musée a remplacé la mine et on pourrait penser que ces deux mondes sont  antagonistes,  en fait il  n'en  est rien. Loo Hui Phang  et Philippe Dupuy  nous montrent  avec  beaucoup  de  poésie  et  d'habileté  qu'il  existe  de  nombreuses  correspondances  et passerelles entre le labeur du mineur et la création artistique. Qu'est­ce que l'art, à quoi sert­il, en quoi le travail du mineur peut s'apparenter à de l'art ? Voilà quelques pistes de réflexions que mènent  ces deux  auteurs tout  au long de l'histoire, mais sans pédantisme aucun, une petite leçon de philosophie drôle et émouvante  à l'usage de tous les lecteurs. A noter page 44 une très belle définition de l'art qui pourrait figurer dans bien des manuels, et le lexique de la fin de l'ouvrage qui mêle avec malice le vocabulaire de la mine à celui de l'histoire de l'art.

 

Lionelle F.    Je Tu Lis On En Parle

Écrire commentaire

Commentaires : 0