Et tu n'es pas revenu

Roman de Marceline Loridan Ivens

Marceline a 86 ans elle décide de prendre la plume pour ecrire a Schloime, son père  maintenant décédé.  Tous les deux , lui à Auschwitz elle, à Birkenau avaient été déportés, elle seule est revenue. Une longue lettre pour l'absent, celui qui n'est pas revenu. Témoigner,  se souvenir, rappeler sans cesse, puisqu'il est impossible d'oublier. Pas une phrase de trop dans ce texte au cordeau. Elle qui a survécu et a fini par retrouver une grande partie de sa famille: sa mère,  ses soeurs et son petit frère n'a plus jamais été en phase avec eux. Le lien qui l'unit à sa mère est tres différent de celui qu'elle avait avec son père.  Au sortir des camps sa mère ne veut pas en parler et fait mine de rien. Parole de paix , de vie malgré les horreurs, Marceline raconte, on ne parle jamais assez.
Pourtant a la question: ".Maintenant que la vie se termine, tu penses qu'on a bien fait de revenir des camps?"
Elles repond "j'espère que si la question m'est posée a mon tour avant que je m'en aille, je saurai dire oui, ça  valait le coup"
Paroles d'espoir donc.


Je Tu Lis On En Parle


Écrire commentaire

Commentaires : 0