Résidence : appel à candidatures (CLEA)

La CAC, en lien avec le Ministère de la culture (Direction Régionale des Affaires Culturelles Nord - Pas-de-Calai)s, dans le cadre du dispositif CLEA, lance un appel à candidatures à destination d'artistes désireux de s'engager dans une résidence-mission.

 

Au même titre que le service Ville d'art et d'histoire (Ville de Cambrai) et l'association Les Scènes du Haut Escaut, la MAC est  service relai de l'opération.

Elle est notamment l'auteur du cahier des charges thématique de l'une des résidences.


Téléchargez l'appel à candidatures pour l'ensemble des résidences...

Appel à candidatures - CLEA 2016
CLEA_Cambrai_2015_appel_a_candidatures.p
Document Adobe Acrobat 1.0 MB

 Thème 3 : Du vide dans le langage

En 2015, dans la région Nord-Pas-de-Calais, l'illettrisme concerne selon l'INSEE autour de 12% des habitants majeurs ayant été scolarisés en France, un taux supérieur à la moyenne nationale, mais en régression depuis dix à quinze ans. On a ainsi pu se réjouir d'un "retard rattrapé". Mais ce concept, à géométrie variable, a pour inconvénient de minimiser la chute des facultés cognitives de base (se faire comprendre, lire une liste de courses, faire un calcul élémentaire...) en la localisant dans un segment bien particulier de la population, dont on ne dit guère le nom : les pauvres.

 

On fait ici deux hypothèses. 1) au-delà de l'approche restrictive de l'illettrisme, la désaffection du langage se manifeste par un appauvrissement qualitatif des capacités syntaxiques, une réduction quantitative du lexique, un recours croissant aux stéréotypes langagiers, et a pour conséquences, entre autres, non pas une réduction de la normativité, mais une moindre inventivité, une disparition de la délectation, du jeu, de la précision du propos, de l'adéquation à la pensée ou aux émotions. 2) Ce phénomène touche tout le monde - élus, conservateurs de bibliothèque, enseignants, élèves, personnes en situation d'exclusion... - et affecte simultanément tous les contextes de la vie en collectivité - y compris cet appel à candidatures.

 

Il n'y a donc pas de rupture de continuité entre l'incapacité récemment constatée de six jeunes filles d'un centre d'animation de Cambrai à formuler, en un quart d'heure, plus de vingt insultes différentes (alors que l'insulte est omniprésente dans leur pratique langagière - "salut pétasse" ayant remplacé "bonjour, comment vas-tu ?") et la langue de bois médiatique, bureaucratique ou politique qui court chez les élites.

 

La création littéraire et artistique a-t-elle un rôle à jouer dans la lutte contre ce phénomène ?

 

Appel à candidatures plus particulièrement adressé aux artisans du verbe (écrivains, slameurs, diseurs, conteurs).

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0