mer.

15

févr.

2017

California girls

Roman de Simon Liberati

Dans la plupart de ses livres, Simon Liberati s’intéresse aux cabossés de la vie et avec le récit de « California Girls » c’est- sans concession qu’il nous dévoile les comportements déviants d’une jeunesse égarée. Après « Jayne Mansfield 1967 » qui dénonçait le star-system hollywoodien, il nous entraine encore une fois aux USA en 1969. Le mouvement hippie et son slogan Peace and Love fleurit joyeusement dans les universités, mais son influence est désastreuse sur une jeunesse déclassée en rupture familiale et scolaire. Il n’y a qu’à voir la faune qui gravite autour de Charles Manson sur les collines de Los Angeles, beaucoup de jeunes filles en errance, aux mœurs débridées, qui se nourrissent des poubelles, sales et droguées…
Jusqu’à cette terrible nuit de massacre, celui de l’actrice Sharon Tate et de ses amis, perpétré dans une transe furieuse et vengeresse par trois jeunes femmes et un jeune homme... Simon Liberati nous expose un récit glaçant et précis de ces « filles perdues » immatures, délirantes, totalement sous l’emprise du dangereux psychopathe démoniste Charles Manson.


Lionelle F. Je tu lis, on en parle

Écrire commentaire

Commentaires : 0