Rock et satanisme. Une histoire.

Le samedi 8 avril, concert à la Maison Falleur à 13h30 et conférence à 14h30, dans l'enceinte du Betizfest (Palais des Grottes)

La MAC et Le Betizfest s'associent pour vous proposer un grand moment de musique ! En parallèle, un cycle de conférences musicalement amplifiées donnera du rythme !

Début des festivités avec le groupe Existence Saine le samedi 8 avril, à 13h30 à la Maison Falleur, suivi à 14h30 de la conférence "Rock et Satanisme. Une histoire" dans l'enceinte du Betizfest !

De Their Satanic Majesties Request des Rolling stones au Hellfest, la référence à l’enfer, au diable ou à ses différents avatars est courante dans le rock. Noms de groupes, paroles, logos ou merchandising, l’univers du satanisme fournit depuis longtemps aux artistes et aux fans une source d’inspiration et un réservoir de symboles inépuisables. Plongeant ses racines dans une certaine tradition du blues, ce lien entre rock et puissances infernales a connu un regain à la faveur de la contre-culture des années 1960. En retour, une partie des milieux religieux conservateurs s’est mobilisée pour attirer l’attention des parents et des responsables politiques sur cette collusion démoniaque et les dangers du rock. Depuis les années 1980, l’essor de la scène metal a amplifié la présence de la thématique satanique dans le rock, tout en la cantonnant à un univers musical particulier.

Quel est le sens de cette idylle entre rock et Satan ? S'est-il jamais agi d'une vraie croyance, d'un culte authentique ? D’une simple posture qui, adossée au mythe de la « musique du diable », voulait effrayer le bourgeois ? Doit-on y voir un folklore ayant permis à la scène metal d’affirmer son identité au sein de la galaxie rock ? Une recette marketing, dont l'ingrédient principal aura été une référence au diable lentement mais sûrement digérée par la société de consommation ?

 

Par Arnaud Baubérot, maître de conférences à l'Université de Créteil, auteur de nombreux livres et articles sur l'histoire culturelle et sociale des XIXe et XXe siècles, notamment Histoire du naturisme. Le mythe du retour à la nature (2004) et Le scoutisme, entre guerre et paix au XXe siècle (co-auteur, 2006), et co-animateur depuis 2011 du séminaire « Histoire sociale du rock ».

 

Renseignements :

MAC / Maison Falleur

39 rue Saint-Georges

03 27 82 93 85

Écrire commentaire

Commentaires : 0