Un paquebot dans les arbres

Roman de Valentine Goby

« Un paquebot dans les arbres » est une fiction inspirée de la vie d’une femme qui a demandé à Valentine Goby de raconter son histoire. 

Paulot, cafetier à La Roche Guyon, est un vrai boute-en-train, il anime les bals au son de son harmonica. C’est un homme généreux, un père de famille aimant pour ses 3 enfants, c’est aussi une cigale, totalement imprévoyant. Valentine Goby fait courir le récit des années 50 à nos jours avec pour fil conducteur la détermination, le courage et l’abnégation de Mathilde, la cadette des enfants, qui va s’avérer une vraie battante, de celle qui ne lâche rien, une petite mère courage contre l’adversité et la descente aux enfers des siens. 

Tout commence par la pleurésie de Paulot, une maladie qui en cache une autre, de celles qui font de vous un paria : la tuberculose et pas juste quelques symptômes, une vraie, une grande, une qui vous envoie pour des mois et des années dans ce grand paquebot blanc qu’est le sanatorium d’Aincourt. D’abord le père, puis la mère malade à son tour et tout l’univers familial se défait, se délite, part en morceaux. Mathilde et son jeune frère Jacques sont placés séparément. Mathilde mène de front obstinément : la pauvreté, la faim, la séparation, luttant pour maintenir du lien avec ses parents, leur rendant visite tous les week-ends, leur écrivant une lettre quotidienne et essayant d’aider son jeune frère à la dérive, jusqu’à s’en oublier elle-même, jusqu’à frôler le désespoir... « Un paquebot dans les arbres » est un livre âpre sans concession romanesque et qui vous serre le cœur mais c’est aussi un grand chant d’amour celui de Mathilde pour sa famille, un exemple de courage celui d’une jeune fille indéfectible combattante pour réunir les siens. Mais encore un récit social sur fond des Trente Glorieuses, de la guerre d’Algérie, sur le drame des travailleurs indépendants sans assurance privée, sur des services sociaux déficients, sur un ensemble de problèmes humains qui rejoignent des préoccupations toujours d’actualité...

 

Lionelle F.      Je tu lis, on en parle