Comment tu parles de ton père

roman de Joann Sfar

Nous connaissions les beaux hommages qu’Albert Cohen avec « Le livre de ma mère » et Romain Gary avec « La promesse de l’aube » avaient rendu à leur mère, et bien, Joann Sfar, avec ce livre dédié à son père, s’essaye lui aussi au genre mais avec un ton délibérément moderne et facétieux. Orphelin de mère à 3 ans, Joann Sfar a été élevé par son père, figure de proue de la ville de Nice, juif très pieux, avocat, promoteur et incorrigible séducteur, bref un papa à la présence plutôt écrasante. Parler donc de son géniteur ne fut pas chose facile surtout quand comme Joann on est assez pudique ; cependant ce petit récit fait un joli livre. Comment devenir soi alors qu’il faut se plier aux strictes pratiques religieuses paternelles ? Il faut croire que le petit Sfar est du bois dont on fait les créateurs : un artiste, libre dans sa tête et dans ses choix. C’est un peu notre Woody Allen à nous, gentiment résilient, se posant des questions existentielles et les résolvant par la dérision, l’humour et la tendresse. C’est sans doute cela qui rend cet ouvrage attachant, Joann Sfar avec des mots tous simples parle à la fois de l’intime et de l’universel.

 

Lionelle F. Je tu lis, on en parle